Drainage Lymphatique

En 1932 le Dr Emil Vodder , physiothérapeute, biologiste et docteur en philosophie (Bruxelles 1928) de nationalité danoise, met au point une technique de massage pour le traitement des sinusites chroniques. Il se trouva en présence d’un patient atteint d’une sinusite chronique et d’acné diffus au visage et au cou. Il pratiqua le massage traditionnel suédois et remarqua que le cou était particulièrement enflé. Comprenant qu’il s’agissait d’un blocage de la circulation lymphatique avec pour conséquence la stagnation des déchets il commença à masser les ganglions très délicatement.

1. Historique

Dans la Grèce antique, l’école d’Hippocrate et celle d’Aristote citaient l’existence de formations anatomiques ne contenant pas de sang mais un liquide transparent appelé "sanies". Herophilos découvrit l’existence de vaisseaux lymphatiques en étudiant l’appareil digestif. En 1647, Jean Pecquet découvrit la "Cisterna Chyli" appelée ensuite "Citerne de Pecquet" et, en 1653 identifia dans l’angle jugulo sous-clavier gauche le débouché du ductus thoracicus (canal thoracique) appelé "Terminus" par le Docteur Vodder.
En 1876 l’anatomiste Sappey met au point un Atlas comprenant la description des vaisseaux lymphatiques et des ganglions lymphatiques de tout le corps humain.

2. Le Drainage Lymphatique Manuel du Dr VODDER

En 1932 le Dr Emil Vodder, physiothérapeute, biologiste et docteur en philosophie (Bruxelles 1928) de nationalité danoise, met au point une technique de massage pour le traitement des sinusites chroniques. Il se trouva en présence d’un patient atteint d’une sinusite chronique et d’acné diffus au visage et au cou. Il pratiqua le massage traditionnel suédois et remarqua que le cou était particulièrement enflé . Comprenant qu’il s’agissait d’un blocage de la circulation lymphatique avec pour conséquence la stagnation des déchets il commença à masser les ganglions très délicatement. Le patient soulagé, il poursuivit le traitement à raison de douze séances quotidiennes et obtint la guérison de la maladie ; le patient ne présentait pas de rechute. Avec sa femme Estrid, Naturopathe (Berlin), il développa l’étude et les expériences pour présenter sa méthode à Paris en 1936 au Salon International de la Santé. Il l’appela "Drainage Lymphatique Manuel". La technique découverte empiriquement et intuitivement par Vodder reçu un mauvais accueil de la part du corps médical et se développa dans le monde de l’esthétique.

Dans les années 50, un groupe de chercheurs spécialisés en lymphologie apportent les preuves scientifiques de l’efficacité du drainage lymphatique manuel, ce sont : Drinker, Kuhnke, Mislin, Collard, Asdonk, Foldi.

3. Explication du drainage

Par la lymphographie, on a vu que grâce au Drainage Lymphatique Manuel du Dr Vodder, la vitesse d’écoulement de la lymphe augmente et permet ainsi la réduction d’un œdème en favorisant l’ouverture des anastomoses lympho-veineuses, fonctionnellement fermées en conditions normales.
De plus, le Drainage augmente le potentiel de défenses immunitaires de l’organisme, puisque, en drainant les ganglions, on favorise le développement des cellules immunitaires qui passent dans la lymphe et donc dans le sang, améliorant ainsi la résistance de l’organisme aux infections.
En 1912, Alexis Carrel reçut un prix Nobel pour avoir démontré que le renouvellement du liquide intercellulaire ou interstitiel est indispensable pour que les cellules puissent se renouveler et vivre plus longtemps. La méthode apporte en outre un état de relaxation général, une meilleure oxygénation et nutrition des tissus traités.

4. Indications et contre indications
Les effets majeurs sont : antioedémateux, cicatrisant, régénérant, sur les défenses immunitaires, amélioration de la micro circulation, action antalgique et relaxante.
Rappelons que le Dr Vodder a développé sa méthode dans le domaine de l’esthétique et dans un but prophylactique. Par la suite la méthode s’est considérablement structurée dans le domaine médical.

Contre indications : infections aiguës, tuberculose, tumeurs malignes,
Contre indications relatives : insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, asthme, hyperthyroïdie, vagotonie.

Bibliographie :
- Le drainage lymphatique manuel Editions Payot Lausanne de Denisa Giardini et Rosmarie Bohlmann
- Guide pratique du drainage lymphatique et de l’auto-drainage Edition Desiris de Gérard Monsterleet

Merci à Philippe Bombeek pour la rédaction de cette définition