Les Constellations Familiales, restauratrices des tissus relationnels

Par Charles de Radiguès -

Depuis quelques années, surgissant de plusieurs côtés à la fois, se répand une nouvelle forme de thérapie, de groupe essentiellement - bien que les fonctions du groupe puissent être symbolisées en cas de démarche individuelle : les Constellations Familiales.

Nous sommes tissés de relations. Déjà au 4ème S. Avt J.C., Aristote, quand il qualifiait l’homme de « zôon politikon », animal de cité , de société, ne disait pas autre chose. La civilisation occidentale, du décalogue mosaïque et de la loi du talion à la déclaration des Droits de l’Homme est pétrie de ce postulat. Mais si chaque être humain a un besoin fondamental de relation et, nous le verrons, même d’amour, il est confronté dans sa vie réelle à des expériences, des apprentissages qui ne sont pas adéquats.

De très nombreuses études le montrent depuis qu’il y un siècle Freud a identifié les liens entre l’affectivité, le désir ou le besoin de relation, en particulier entre le petit enfant et ses parents, et la santé mentale. Depuis lors il est apparu que d’autres événements peuvent avoir un impact traumatique. Et que celui-ci peut même se transmettre à travers la lignée des ancêtres, notamment à travers des croyances tellement cristallisées, qu’elles se transmettent presque comme des valeurs, des actes inconscients de loyauté familiale... Même si certains ont la capacité de traverser ou digérer ces événements qui se révèlent traumatiques pour les autres. D’autres encore pour se protéger vont les minimiser, ou même les dénier. Nous ne sommes pas tous égaux dans notre réaction aux événements qui nous touchent ...

Mise en jeu

L’originalité des « Constellations » (familiales, systémiques, ... ) est de remettre les acteurs de l’événement traumatique originel - qui peut remonter à plusieurs générations - en « jeu ». pour débloquer la situation qui était restée figée dans une forme inadéquate, de violence, par exemple. Pour cela, le sujet, après avoir exprimé sa situation problématique actuelle, va être invité à choisir dans le groupe des participants des représentants pour les interlocuteurs de la situation problématique actuelle, mais aussi pour ses ancêtres par qui le sujet sent que cette problématique lui vient, qui en sont à l’origine, « casting » qu’il sera sans doute amené à compléter au fur et à mesure que dans le « jeu » se dévoile la structure de l ’expérience. ...

L’ensemble des participants, représentants ou spectateurs, tout en ne sachant que peu de choses de ces événements, créent un champ dans lequel l’espace prend une densité particulière. Dans ce champ, chaque « représentant » en cherchant la position, le geste, le plus confortable, a accès au vécu du personnage réel qu’il incarne et peut-être disparu depuis longtemps. Les « ondes » d’attirance ou de répulsion qu’ils émettent cherchent à s’équilibrer au fur et a mesure que les représentants se meuvent, se déplacent et recomposent ce champs. Contrairement à un jeu de rôle, les représentants ne jouent pas un personnage mis en scène, mais en s’appuyant sur le champ, sur ce qu’ils ressentent dans leur corps, sur les sensations qu’ils laissent émerger en eux, ils les incarnent. Par les attitudes qu’ils ont spontanément envie de prendre, par les pensées et les sentiments qui les habitent, ils perçoivent les sentiments, les pensées, les attitudes de la personne qu’ils représentent. Ils peuvent même en avoir les réactions, les expressions, sans ne rien en connaître. Si bien que ce qui se vit dans la constellation aujourd’hui, reflète puissamment le vécu de la scène originelle, au moins telle qu’elle est portée par l’inconscient du sujet. Réciproquement, il n’est pas rare que les personnes choisies pour représenter les personnages originels soient en profonde résonance avec eux, et que « jouant » - entre guillemets, puisque comme je viens de l’expliquer ’il ne s’agit que très partiellement d’un jeu – dans la « pièce » d’un autre, ils soient amenés plus ou moins instamment à restaurer en elles-même une blessure analogue.

La quintessence amoureuse

Pour pouvoir accompagner son groupe à un tel niveau, le « constellateur » sans cesser de s’appuyer sur le champ, élève son niveau de conscience jusque dans cet espace où la fine pointe de l’individu touche à l’universel pour y puiser, au delà de lui-même, la force de guérison mobilisée par chaque participant et la répandre dans la constellation. Il peut ainsi jouer un rôle aussi transparent que possible de catalyseur qui permet à la réaction « transpersonnelle » de se réaliser à travers lui sans en être affecté, ou un rôle de canal d’une force qui le traverse pour se répandre parmi les interlocuteurs. A ce niveau de conscience, il peut percevoir la structure du champ, les forces d’atraction ou de répulsion qui s’y jouent, les foyers qui en sont chargés et ceux qui le sont moins, et donc aussi ceux qui pourraient ne pas encore avoir été identifiés, les personnages, les mots, les gestes qu’il faut éventuellement ajouter à la constellation....

C’est ainsi qu’en partant de la situation problématique actuelle, on remonte aisément, presque naturellement, à la blessure originelle. Petit à petit on y restaure au travers des « représentants » qui s’impliquent corporellement, émotionnellement, et même spirituellement, les relations abîmées en exprimant les mots qui n’ont pu être dits, les gestes adéquats qui n’ont pu être faits, en donnant les pardons nécessaires, jusqu’à ce que si possible, et en tout cas autant qu’il est possible aujourd’hui - car le champ et l’inconscient du sujet concernés « savent » ce qui est possible aujourd’hui - se restaure une profonde relation d’amour. Parce que, ce que nous enseignent les constellations familiales, c’est que la quintessence de la relation c’est l’amour. Et l’amour au delà de l’intrication des désirs met en jeu des potentiels spirituels que nous oublions bien souvent mais qui sont à notre disposition. En nous et au delà. Il devient alors possible, de génération en génération -réelles ou symboliques - de restaurer le maillage des relations jusqu’à la guérison du sujet. Se vit alors, dans un profond silence, un émouvant moment d’éternité, de présence du sacré au coeur de notre histoire et de notre présent.

Une fluidité relationnelle et spirituelle nouvelle s’est instaurée dans et autour du sujet et de chaque participant. Il est temps de laisser le champ se dissoudre dans la gratitude, les représentants se décharger du personnage qu’ils re-présentaient, le sujet et les autres participants digérer le réalignement (qui peut être profond et prendre un certain temps - plusieurs semaines – à se mettre en place) qu’ils ont vécu à travers la Constellation, et de revenir dans la vie actuelle.

Charles de Radiguès
Coach, thérapeute, animateur de constellations familiales, animateur de randonnées de Ressourcement.

Formé et par un disciple d’Alessandro Jodorwski, Eric Laudière et par une élève de Bert Hellinger, Marie-Claude Van Lierde, j’ai eu la chance de pouvoir profiter de l’intuition des deux écoles les plus connues chez nous, tout en étant conscient que l’un et l’autre de mes deux maîtres avaient déjà « digéré » l’enseignement qu’ils avaient reçu. Nouvelles, les constellations familiales telles que j’ai appris à les pratiquer le sont par la douceur ferme et respectueuse du processus qui vient en support au sujet qui cherche à guérir d’une blessure d’enfance ou même le plus souvent trans-générationnelle. Elles l’ amènent, lui et chaque participant, à puiser tout au fond de son être la plus puissante des forces de guérison.

TAGS Constellations familiales et systémiques -
Auteur : de Radigues Charles

Charles de Radiguès est licencié en communication sociale, maître-praticien en PNL, formateur, coach, thérapeute en constellations familiales et animateur de randonnées de ressourcement. Il aide ses clients à trouver leur propre chemin de bonheur.
- www.geode.be
- E-mail : charles@geode.be

-

Articles

Co-incidences, reliance, associations d’idées, synchronicité, ...

Interrogeons-nous sur le concept de synchronicité, ou de co-incidence, c’est-à-dire deux événements que nous, êtres humains verrions comme reliés. (...)

"165 millions d’Européens affectés par des troubles mentaux"

J’ai lu deux articles passionnants cette semaine. Le premier concerne cette étude récente selon laquelle près de 40% des européens souffriraient (...)

A propos de la PNL

Il était une fois au début des années 70, un homme qui s’appelait Richard rencontra un autre homme qui s’appelait John. De cette rencontre naquit le (...)

A propos des psychothérapies

Si, jusque dans les années soixante, l’offre était dominée par la psychanalyse, elle s’est atomisée en une myriade d’approches correspondant à des (...)

A propos du développement personnel

Quelle est la ligne de démarcation entre psychothérapies et développement personnel ? Que peut-on attendre, et ne pas attendre de démarches qui (...)

à propos du livre « Cherche désespérément l’homme de ma vie »

Réel : Pourquoi les femmes se trompent-elles autant en amour ? Sylvie Tenenbaum : Elles ont une certaine idée de l’amour et une certaine idée (...)

A propos du mieux-être et de la variété des approches

Le terme mieux-être est utilisé à toutes les sauces. On en parle beaucoup en disant ce qui s’y fait, rarement en définissant ce que c’est. (...)

Abandon et sentiment d’abandon

De Moïse au Petit Poucet en passant par Blanche Neige et Œdipe, il n’y a pas deux histoires d’abandon qui se ressemblent, et si l’on ne peut parler « (...)

Accompagner le processus du deuil en utilisant les techniques corporelles et la relaxation

Le deuil fragilise à tous les niveaux. Il désorganise la personne dans son ensemble : dans son corps, dans ses émotions, dans son identité (...)

Agression contre le corps, crime contre l’esprit.

Quel débat pour quelle justice ? D’une part, un procureur et ses adjoints, soutenus par une opinion publique américaine largement hostile à (...)

Auteur : de Radigues Charles

Charles de Radiguès est licencié en communication sociale, maître-praticien en PNL, formateur, coach, thérapeute en constellations familiales et animateur de randonnées de ressourcement. Il aide ses clients à trouver leur propre chemin de bonheur.
- www.geode.be
- E-mail : charles@geode.be

-

Articles

Co-incidences, reliance, associations d’idées, synchronicité, ...

Interrogeons-nous sur le concept de synchronicité, ou de co-incidence, c’est-à-dire deux événements que nous, êtres humains verrions comme reliés. (...)

"165 millions d’Européens affectés par des troubles mentaux"

J’ai lu deux articles passionnants cette semaine. Le premier concerne cette étude récente selon laquelle près de 40% des européens souffriraient (...)

A propos de la PNL

Il était une fois au début des années 70, un homme qui s’appelait Richard rencontra un autre homme qui s’appelait John. De cette rencontre naquit le (...)

A propos des psychothérapies

Si, jusque dans les années soixante, l’offre était dominée par la psychanalyse, elle s’est atomisée en une myriade d’approches correspondant à des (...)

A propos du développement personnel

Quelle est la ligne de démarcation entre psychothérapies et développement personnel ? Que peut-on attendre, et ne pas attendre de démarches qui (...)

à propos du livre « Cherche désespérément l’homme de ma vie »

Réel : Pourquoi les femmes se trompent-elles autant en amour ? Sylvie Tenenbaum : Elles ont une certaine idée de l’amour et une certaine idée (...)

A propos du mieux-être et de la variété des approches

Le terme mieux-être est utilisé à toutes les sauces. On en parle beaucoup en disant ce qui s’y fait, rarement en définissant ce que c’est. (...)

Abandon et sentiment d’abandon

De Moïse au Petit Poucet en passant par Blanche Neige et Œdipe, il n’y a pas deux histoires d’abandon qui se ressemblent, et si l’on ne peut parler « (...)

Accompagner le processus du deuil en utilisant les techniques corporelles et la relaxation

Le deuil fragilise à tous les niveaux. Il désorganise la personne dans son ensemble : dans son corps, dans ses émotions, dans son identité (...)

Agression contre le corps, crime contre l’esprit.

Quel débat pour quelle justice ? D’une part, un procureur et ses adjoints, soutenus par une opinion publique américaine largement hostile à (...)

Messages

  • Je suis extrêmement déçu par cet article. Ecrire un article sur les constellations familiales en citant Aristote et Freud sans citer Bert Hellinger me parait de l’amateurisme et une imposture. Visiblement, l’auteur ne connaît pas l’objectif des constellations familiales : dénouer une intrication systémique, découverte par Bert Hellinger, qui n’a rien de personnelle, liée en aucun cas à un "inconscient du sujet" ou à une "blessure d’enfance". Je lui conseille de lire quelques livres s’il veut apprendre la systémique et la phénoménologie selon Bert Hellinger et sa position sur le pardon. A moins qu’il ne suive une autre école.... venant d’un "autre côté".
    De plus, s’il veut approfondir le type de champ, morphique ou morphogénétique, qui est en oeuvre, plutôt que de parler de "percevoir la structure du champ", je lui conseille la lecture de Rupert Sheldrake.

  • Cher Monsieur ou Madame Grantout
    merci pour votre réaction si rapide. Merci aussi pour vos conseils savants. Comme je ne vois pas très bien où il est question de l’inconscient personnel ou de blessures d’enfance en lien avec les constellations dans mon article, je ne comprends pas très bien ce que ma pratique ou ces quelques lignes qui en témoignent’ peut avoir d’"amateurisme" ou d’imposture. Peut-être même qu’au dela d’une question de vocabulaire, nos réalités ne sont pas si éloignées.
    Je ne sais pas très bien en quoi j’ai pu vous offenser, mais sachez que j’en suis vraiment désolé.
    Charles de Radiguès

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.