Participer à un groupe thérapeutique ? Un trésor au delà de l’inconfort.

Par Antonia Bahtchevanova

Un des grands intérêts du travail en groupe est qu’il nous permet de nous voir agir et réagir dans l’interaction avec les autres. Quels que soient finalement les thèmes formels abordés et les techniques utilisées.

Voici une grille de lecture permettant de décoder une interaction avec autrui inconfortable ou difficile à comprendre. Chacune de ces interactions est une précieuse occasion pour trouver une place de plus grands confort et liberté parmi les autres.

I - L’interaction commence dès l’entrée dans la pièce
Participer à un atelier en groupe implique que, dès leur entrée dans la salle de travail, les questions suivantes accompagnent, en filigrane, chacun des participants :

  • Quelle place est-ce que je prends “spontanément” dans un groupe ?
  • Est-ce actuellement le meilleur compromis entre mes besoins et les circonstances extérieures ?
  • Comment faire évoluer cette place pour une plus grande satisfaction réciproque ?

Dans le travail en groupe nous sommes amenés à exercer un rôle receptif et un rôle actif .

II - Rôle réceptif
- Face à l’autre, comment est-ce que je me sens ? Qu’est-ce qui me touche/me réjouis/me heurte/m’envahit ?
- Comment est-ce que je réagis aux limites que les autres me mettent ou me donnent à voir ?
- Comment et quand est-ce que je vis de la frustration ou de l’impatience ?

III - Rôle actif
- Qu’est-ce que j’exprime/je donne à voir et jusqu’où ?
Est-ce constructif et pour qui ?
- Comment mettre en mots (ou exprimer de façon non verbale le cas échéant) pour que la personne concernée/le plus grand nombre puisse(nt) entendre mon message ?
- Comment m’exprimer avec justesse et mesure ?
Suis-je vrai(e) et suis-je susceptible de heurter un/plusieurs autre(s) ?
- Comment est-ce que vont se mettre en musique, le temps de l’atelier, les différentes visions du monde vehiculées par les intervenants ?

IV - Conclusions

Ces questions peuvent être une aide quand on se sent confronté ou destabilisé par quelqu’un. Elles permettent de dégager des pistes de réflexion et de s’ouvrir au changement.

Notre façon de vivre une expérience en groupe nous permet de réfléchir et faire évoluer :
- la gestion de nos limites,
- notre équilibre entre donner et recevoir,
- notre aptitude à nous sentir et agir en tant que
co-responsable et co-opérant.

Ce travail intérieur débute pendant l’atelier. La plupart du temps échappant à l’attention des participants, qui sont focalisés à juste titre sur leurs questions/difficultés spécifiques.

Ce mouvement vers l’ouverture, la bienveillance et la maîtrise de ses rapports aux autres se poursuit bien après la fin de l’atelier.

Les participants (et leur entourage) peuvent progressivement observer que leur façon d’être en relation et leur façon d’être au monde évoluent.

- Antonia Bahtchevanova
Thérapie Somato-Emotionnelle & Constellations familiales.

Messages

  • Bonjour,
    La manière d’être dans un groupe n’est pas souvent consciente pour les participants. C’est aux animateurs du groupe de relever leurs observations ou aider les participants à en prendre conscience.
    Comme vous le dites justement les participants sont dans le groupe pour trouver des réponses à leurs questions et leur interactions avec les autres donne déjà de précieuses informations.

    C’est pourquoi le travail en groupe est un complément aux séances individuelles qui peut être très enrichissant.
    Cordialement,
    Etienne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.