Thérapie Centrée sur la Personne

Carl R. Rogers -

En 1940, Carl R. Rogers (1902-1987), docteur en psychologie, publie les premiers textes présentant une forme nouvelle de psychothérapie : la thérapie non-directive, appelée ensuite thérapie centrée sur la personne.

Ces premiers textes, résultat de 14 ans de travail clinique (consultations et thérapies avec des enfants et des adultes) amorce une révolution tranquille qui concerne à la fois la conception de l’homme et la psychothérapie et va influencer de manière indélébile la psychologie, la psychothérapie individuelle ou de groupe, l’enseignement, l’éducation et les relations de groupe (organisations, administrations...).

Cette approche humaniste qui considère la personne dans sa globalité (intellectuelle, affective, corporelle) se base sur le prémisse qu’un être humain est "fondamentalement un organisme digne de confiance, capable d’évaluer la situation externe et interne, de se comprendre soi-même dans son contexte, de faire des choix positifs en ce qui concerne les décisions à prendre dans un avenir immédiat et d’agir en respectant ces choix".

La thérapie centrée sur la personne met en évidence l’importance de la qualité de la relation thérapeutique. En effet, le thérapeute met en oeuvre des attitudes de compréhension emphatique, de respect de l’autre et d’authenticité. Ces attitudes favorisent l’expression du vécu et des sentiments du client et une meilleure compréhension de la personne par elle-même, ce qui permet un changement dans son comportement. La thérapie est une occasion pour la personne de développer un meilleur accord avec elle-même et d’utiliser au mieux ses propres ressources dans le sens d’une plus grande créativité.

Un aspect caractéristique du mouvement rogérien est la volonté de valider les découvertes réalisées en psychothérapie par la recherche scientifique.
L’étude de la psychothérapie s’est fondée sur ses aspects subjectifs (expérienciels) et objectifs (investigations et recherches scientifiques). rapproche rogérienne s’est prolongée, notamment dans les travaux de Truax et Cackuff sur la relation d’aide, de Gendlin sur le focusing et de Gordon sur les relations parents-enfants.

- Article rédigé par : Gaston Demaret
Licencié en psychologie, Psychothérapeute Membre titulaire-formateur de l’Association Francophone de Psychothérapie non-directive ou centrée sur le client

Bibliographie
- "Pensée et vérité", Carl Rogers, A. De Peretti - Privat, Toulouse, 1974.
- "Le développement de la personne", Carl Rogers, Dunod, Paris, 1967.
- "Un manifeste personnaliste", Carl Rogers, Dunod, Paris, 1979.