Tintin sur le divan

Gérard Guasch, Tintin sur le divan, L’Archipel, 2011.

Allonger le petit reporter à la mèche rebelle sur un divan, pourquoi pas ? il en a vu bien d’autres. Mais son tempérament actif va-t-il s’accommoder de longues séances et que va faire Milou pendant ce temps là ?

Tintin et son inséparable chien nécessitent une forme d’analyse à leur mesure. C’est bien ce qu’a pensé Gérard Guasch, médecin psychosomaticien et analyste reichien, lorsqu’il a décidé d’inviter l’un et l’autre sur son divan. C’est pourquoi il a pris le parti de les suivre d’aventure en aventure au long de leurs 24 albums (de « Soviets », le tout premier à « Alph-art », le dernier, que la mort d’Hergé laissa inachevé). Et c’est en suivant l’approche originale de lecture du corps et des émotions développée par Wilhelm Reich, dont il est le spécialiste et le biographe, qu’il nous propose de « lire » la constitution, le tempérament et le caractère du jeune héros afin de mieux en comprendre la personnalité. De percevoir aussi ce que celui-ci, inconsciemment, nous dit au travers de ses attitudes et de ses comportements.

Pour enrichir son analyse il puise à d’autres sources : homéopathie, taoïsme, endocrinologie, actualité sociale et politique de l’époque, retournant ainsi son sujet sur « diverses grilles et divers grils ». Case après case (l’ensemble des albums n’en totalise pas moins de 17 463 !), il nous en donne une image à la fois nouvelle et familière. Image que complète l’étude de ses rêves et de ses relations avec les autres membres de sa petite famille de papier : Milou, Haddock, les Dupondt, la Castafiore, Tournesol.

Après avoir brièvement défini son matériel et sa méthode, Gérard Guasch nous présente les origines littéraires de Tintin et sans perdre de temps, nous entraîne « Plus loin que les gares… ». Maintenant c’est Tintin qui marque le rythme et commence à dévoiler quelques facettes de son caractère. Un caractère plein d’énergie, mais aussi capable de retrait et d’intériorisation. Un caractère plus complexe qu’il pourrait sembler de prime abord.
Chemin faisant, l’auteur ne manque pas d’aborder des questions que tout lecteur des « Aventures » s’est un jour posé sur les origines de Tintin, son éternelle jeunesse, sa morale inébranlable, son imperturbable célibat…
Voilà un essai solidement documenté, pas abstrus, pas abscons, pas réservé aux spécialistes, qui se lit comme un roman. Une psychanalyse « bien tempérée », menée avec humour et qui invite chaque lecteur à devenir lui aussi l’analyste de Tintin, pour, au passage, découvrir peut-être quelque chose de lui-même. Le temps d’une analyse, Tintin nous emporte. Laissons-nous transporter !

Médecin psychosomaticien et analyste reichien, Gérard Guasch, a déjà invité Arsène Lupin sur son divan : Arsène Lupin, un caractère sur le divan (L’Harmattan, 1997). Il a également publié, entre autres ouvrages, Vivre l’énergie du Tao (Presses du Châtelet, 2010), Quand le corps parle (Sully, 2007), Wilhelm Reich, biographie d’une passion, (Sully, 2007), Aide-toi, ton corps t’aidera (avec Anne-Marie Filliozat, Albin Michel, 2006).

Il vit entre Paris et Mexico et anime des séminaires de psychosomatique et de méditation taoïste à travers le monde.

- http://lecerclepsychosomatique.fr

- http://taoducoeur.free.fr

- et sur Facebook : « Tintin sur le divan »