Psychologie Orientée vers le Processus (POP)

Arnold Mindell

La psychologie orientée vers le processus est une approche psychothérapeutique large qui propose un cadre unificateur.

Elle a été développée par Arnold Mindell dans l’esprit de Jung, de la Gestalt et des théories de l’information, dans l’esprit du Taoisme. Elle intègre des disciplines aussi diverses que les psychanalyses, les psychothérapies du corps et du mouvement, l’hypnose, la Programmation Neuro-linguistique et les méditations.

La POP établit un lien entre les rêves, les symptômes physiques et les problèmes relationnels : ce qu’Arnord Mindell a appelé "the dreambody", le corps rêvant.

Dans une atmosphère créative qui privilégie la parole mais tient compte aussi des mouvements spontanés du corps, du dessin, de la sculpture ou de la danse, la P.O.P utilise le spectre varié des états de conscience et permet de discerner la direction dans laquelle une personne tente d’évoluer (orientation vers le processus).

Cette psychologie peut renouveler des approches thérapeutiques centrées sur des douleurs ou des limitations fonctionnelles. Elle peut être utilisée pour traiter des patients présentant des difficultés relationnelles voire des institutions en crise.

A. Mindell s’est rendu compte que l’on modifie l’état de conscience habituel en amplifiant un symptôme physique. Ensuite, quand une personne associe son symptôme amplifié à des images, elle fait souvent resurgir un rêve récent.

Le symptôme est ici un exemple. On peut arriver à un résultat identique à partir de difficultés relationnelles, de mouvements incongruents, de situations récurrentes, bref, de toute cette part de nous qui n’est pas admise dans les limites de notre identité.

Voilà ce que Arnold Mindell a appelé "the dreambody", le "corps rêvant".

Le "corps rêvant" est une information. C’est comme si il y avait là un émetteur qui cherche à se faire entendre dans différents canaux de communication. Il diffuse son message de plusieurs façons et cette information apparaît encore et encore dans un rêve (canal visuel), une douleur chronique (canal proprioceptif), un tic (canal du mouvement), une dispute conjugale (canal de relation). C’est en suivant les signaux au fur et a mesure de leur apparition et de leurs changements de canal que se révèle le processus momentané d’un individu. Ainsi "l’orientation vers le processus" aide la personne à trouver la direction vers laquelle elle essaie d’évoluer plutôt que de s’arrêter à l’état où elle se trouve.

Ceci se passe dans un contexte précis, à un moment précis. Quand on met en rapport ces informations, provenant de contextes et de moments différents, on obtient le processus de vie, les grandes images directrices, les lignes de force et d’énergie qui organisent une existence. On peut ainsi découvrir quelles sont les structures durables, les grandes figures inconscientes autour desquelles s’organise la vie, comment accéder à des sources d’énergie personnelles. De même, on peut parler du processus de relation, en considérant la relation entre deux personnes comme un tout, avec une identité propre.

La P.O.P permet de découvrir le processus particulier d’un individu ou d’un groupe, sa sagesse intrinsèque, son pouvoir d’autotransformation. Cette réflexion implique que les gens et les groupes ne sont pas malades ou fous, que le thérapeute ou le médiateur n’est pas là pour les changer, mais qu’au contraire ils sont dans un processus qui leur est propre, dont ils détiennent le sens duquel rien ne leur est utile.

Citons le travail de Mindell avec les mourants et les comateux. Mindell trouve une communication avec les personnes dans le coma en utilisant des techniques connues des Ericksoniens. Et apparaît, contre toute idée reçue, un individu en présence de sa recherche essentielle, qui peut quelques fois sortir du coma pour achever ce qu’il avait à faire.

Une particularité de la RO.R consiste à utiliser non seulement les canaux de communication suivants : visuel, auditif, proprioceptif et mouvement, mais aussi le canal de la relation et le canal du monde. Ces canaux sont vus comme un canal de communication qui organise son champ particulier.

Dans le cas de la relation entre deux personnes, ceci signifie, travailler sur l’autre, sur soi ou sur le champ de la relation, apprendre à reconnaître et à utiliser ses propres sentiments et émotions dans un cadre thérapeutique ou dans n’importe quelle relation avec une autre personne.

Dans le canal du monde, on explore, par exemple, l’influence d’un contexte culturel ou d’un événement politique sur un individu et sur ses relations.

- Nora Van Montagu