Le Tarot Psychologique

Outil de développement personnel et alphabet de notre Âme

Le Tarot est un formidable imagier immémorial du cheminement de l’être, un alphabet optique de développement personnel et d’éveil spirituel qui n’a rien à voir avec la cartomancie. Il est l’anagramme du mot ROTA, qui en latin signifie ROUE. Et aussi du mot « Tora », ce qui a persuadé plus d’un amoureux du Tarot de son lien spécial avec la Torah, base même de la Kabbale. D’où son lien lors de son examen avec les lettres hébraïques.

Un décryptage des codes et symboles contenus dans chaque archétype majeur nous permet d’avoir accès à l’inconscient qui s’exprime le plus souvent sous cette forme car selon Jung, « l’archétype n’émane pas de réalités psychiques, il décrit plutôt la façon dont l’âme ressent la réalité physique ».

C’est dans cette optique-là, dans la recherche d’un accès à nos mondes conscients et surtout inconscients, qu’Alejandro Jodorowsky nous raconte le Tarot. Fils d’émigrés russes, né au Chili avant de partir dans les années 50 pour la France, il est connu sous de multiples facettes. Philosophe, mime, il est le fondateur avec Arrabal et Topor du groupe « Panique ». Auteur de nombreux romans, contes, et de plus d’une cinquantaine de bandes dessinées (dont les fabuleux « Incal » et « le Lama Blanc »), il est aussi scénariste et metteur en scène de théâtre et de cinéma (« La Montagne Sacrée » et « El Topo »). C’est un pionnier dans le domaine des thérapies transgénérationnelles et sa maestria dans l’étude de l’arbre familial n’est plus à démontrer : pour Jodo, il est évident que l’arbre familial est une sorte d’arbre tout-à-fait réel et vivant à l’intérieur de nous. C’est à l’âge de vingt ans, au milieu du siècle dernier, qu’Alejandro Jodorowsky a découvert le Tarot.
Fasciné par ces images, il les a étudiées, restaurées (avec Philippe Camoin, dernier maître cartier) et il les utilise toujours avec passion. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le Tarot, dont le très complet « la Voie du Tarot », écrit en collaboration avec Marianne Costa (chez Albin Michel).

Le Tarot reste avant-tout un miroir de nous-mêmes. Un miroir à la fois abrupt et subtil : les messages que ses cartes nous livrent, lorsque nous les “tirons”, ne concernent pas tant l’avenir que notre état présent... avec toutes les potentialités que celui-ci contient. Par un jeu de résonance et de coïncidence troublant - dont sages et savants n’en finissent pas d’explorer les lois, regroupées sous le terme de “synchronicité”, les aspects les plus souterrains de notre psyché (que notre conscience ignore souvent elle-même) se révèlent au grand jour à travers ces symboles.

Bien que ses propres origines restent mystérieuses, le Tarot nous parle de nos origines par la sagesse intemporelle qu’il renferme. Il semblerait qu’il remonte au début du Moyen-âge et qu’il serait l’œuvre commune de sept sages des différentes religions, gardiens des traditions orales, aux alentours du XIIème siècle. Il serait le vestige de vingt-deux lois cosmiques et essentielles dont la retranscription et l’enseignement auraient brûlés dans la Bibliothèque d’Alexandrie au VIIème siècle après JC. C’est ce que nous narre avec tant de poésie et de brio le psychologue Georges Colleuil, autre célèbre amoureux du Tarot, qui a partagé une méthode de connaissance de soi par le référentiel de naissance, outil qui se base sur votre date de naissance pour recréer une « carte » de votre chemin de vie expliquée par les arcanes du Tarot. Cet outil, par un calcul précis basé sur votre date de naissance, donne de manière fidèle vos ressources, vos défis, vos passages obligés, et tout cela grâce à une lecture adéquate des codes multiples livrés par le Tarot.

Quoiqu’il en soit, par la richesse de son enseignement, le Tarot est un formidable outil de connaissance de soi, par ses codes, les archétypes qu’il contient, les mythes qu’il raconte, les symboles qui le traduisent et son langage en langue des oiseaux tant apprécié des alchimistes. Il appartient à notre culture et son alphabet, lorsque l’on commence à l’apprendre, n’en finit pas de nous émerveiller car en agençant patiemment les vingt-deux lames, il nous raconte une histoire fabuleuse et magique : la nôtre, tout simplement.
Nathalie Limauge.