Hoffman (processus)

Bob Hoffman

Le PROCESSUS HOFFMAN a été créé par BOB HOFFMAN en collaboration avec des professionnels de grand renom sur la base de la psychanalyse, surtout avec Claudio Naranjo, psychiatre et psychothérapeute. L’une des particularités de cette thérapie intégrative est la synthèse dynamique entre la psychanalyse, la psychologie humaniste et les techniques de la gestalt, de la bioénergie et de la thérapie familiale et comportementale.

Pendant ces 40 années de pratique et de développement, le processus a sans cesse évolué jusqu’à trouver sa forme actuelle de travail intensif en groupe dans le cadre d’un séminaire résidentiel intensif de 9 jours.

Elle écrit :
« ....en tant que directrice de l’Institut Hoffman France et superviseur du Processus Hoffman en langue française, je suis heureuse de saisir l’occasion pour décrire ma relation personnelle à ce magnifique travail et son expansion en France, et de faire le lien avec le réseau Hoffman à travers le monde. Je fis la connaissance de Bob Hoffman en 1987 lors de sa toute première conférence en Europe sur la psychologie transpersonnelle.
Tout de suite, je fus à la fois enthousiasmée, touchée et concernée par ce que j’entendis. En dépit d’une longue expérience de psychologue clinicienne et psychothérapeute libérale, je n’avais jamais mis un point final à l’étude. Je connaissais déjà les multiples ’grands’ courants de la psychothérapie, en particulier la psychologie et la thérapie humanistes. J’étais toujours à la recherche de quelque chose de nouveau à apprendre, à découvrir. J’aimais apprendre, j’aimais mon métier.

Aussi en écoutant Bob Hoffman, je sus tout de suite que je venais de trouver ce que je cherchais : le travail pour et avec le Moi essentiel, le Moi supérieur et authentique de l’Etre.

Bob Hoffman dit que l’être humain était enraciné dans la connaissance de l’Etre essentiel qui vit une expérience humaine. Il prononça les paroles qui correspondaient à mon besoin de comprendre ma propre Essence, de faire le voyage de la découverte intérieure, mille fois supérieur à tout ce qui pouvait venir de l’extérieur. Il insuffla une nouvelle énergie à ma quête : apprendre à regarder à l’intérieur de nous pour faire l’apprentissage de ce que nous sommes vraiment.

Je demandai à Bob Hoffman de m’accorder un entretien et lorsque nous nous quittâmes, nous étions convenus que j’apprendrais la méthode Hoffman et qu’il me l’enseignerait. Comment fûmes-nous si vite sûrs de nous ? Bob utilisait une méthode qu’il appelait le ’voyage des symboles’, destinée à faire émerger la réponse de l’inconscient. En ce qui me concerne, mon voyage des symboles fut clair et net : je devais relever le défi du Processus Hoffman et l’accepter avec énergie et avec plaisir. Ce que je fis. Et pendant un an, Bob Hoffman se rendit régulièrement en Europe pour travailler avec nous.

Ce fut une époque excitante et fructueuse à la fois. En peu de temps, nous créâmes des centres en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Italie.

En Bob Hoffman, j’ai trouvé un merveilleux professeur et un ami chaleureux et paternel. Je lui suis très reconnaissante et il aura toujours une place privilégiée dans mon cœur. _ En 1991, sachant que j’avais déjà vécu en France, Bob me demanda si j’étais prête à y retourner pour faire connaître le Processus Hoffman. Après une période d’intense réflexion et de préparation, j’ai créé l’Institut Hoffman France en 1992. J’ai trouvé des gens qui par leur conviction, leur engagement et leur amitié, ont contribué à faire connaître le Processus Hoffman essentiellement par le bouche-à-oreille, non seulement en France, mais aussi en Belgique et en Suisse romande.

Comme dans peu d ?autre pays d’Europe, la psychanalyse est une théorie largement ancrée dans la culture française. Notre travail, basé pour l’essentiel sur la guérison des blessures de l’enfance, a trouvé dans l’hexagone un terreau tout à fait favorable. En corrélation avec les préalables de la psychothérapie humaniste, le Processus Hoffman se donne pour objectif principal de développer le potentiel de croissance intérieure de l’individu. Sa configuration de thérapie en groupe permet à chaque participant de faire son apprentissage dans un contexte social.

...ma reconnaissance la plus profonde va à ma fille Katrin Reuter qui a contribué de manière décisive au développement du Processus Hoffman en français. Depuis 2002, elle dirige avec moi l’institut et je me réjouis de tout cœur de pouvoir accomplir ce travail avec elle. Je remercie de leur confiance les nombreux participants que j’ai pu accompagner durant les séminaires résidentiels du Processus Hoffman au cours des dernières douze années. Chacun d’entre eux m’a permis d’approfondir mes connaissances ».

Article rédigé par :
- Karin Reuter, psychologue clinicienne et psychothérapeute
- Dr. Katrin Reuter, psychologue clinicienne et psychothérapeute