M.A.T.H.

Au-delà de l’EMDR : Mouvements Alternatifs en Thérapie et Hypnose

En 1995, Francine SHAPIRO, dont l’adresse e-mail fait toujours référence à son travail au M.R.I de Palo Alto, publiait son premier livre consacré à l’EMDR. Elle y décrivait par le menu cette technique de soins qu’elle avait appliquée (et décrite dans différents articles) qui utilisait les mouvements oculaires dans le traitement de l’Etat de Stress Post Traumatique (ESPT ou PTSD).

Enseigné et pratiqué mondialement, cet outil a montré sa pertinence et ses limites. Comme tout « nouveau modèle », il a « fait sa maladie » et s’est amélioré depuis lors, donnant naissance à différentes outils plus affutés.

Dans le courant des thérapies brèves et de l’hypnose éricksonienne, l’équipe de l’AREPTA, de Nantes intégra à l’EMDR des outils de thérapie brève, particulièrement solutionniste et d’hypnothérapie . Elle fut suivie avec enthousiasme depuis 2005 par l’école lilloise :(Espace Du Possible (EDP) et Action et Communication Efficaces (ACE)

Quelques exemples d’apports : la définition d’objectif, le travail en dissociation « (évitant les abréactions), l’apport de multiples ressources, l’utilisation des métaphores et du dessin, le tissage, etc. Mais aussi, travail de la temporalité et de l’objectif, permettant un résultat encore plus en douceur et rapidité !

Le résultat de cet apport est une sécurité accrue, l’élargissement des indications (traumatismes complexes, troubles anxieux, dépression, douleur, etc.) et une efficacité accrue avec un minimum de moyens particulièrement ciblés. Bref, au-delà de l’efficacité, l’efficience.

L’utilisation des Mouvements Alternatifs se conjugue ainsi à la façon de voir et d’agir des thérapies stratégiques brèves, hypnose comprise.

- Dr Doutrelugne , ASBL L’ESPACE DU POSSIBLE